Auteur : Thomas PEDOT
Publiée : 01 août 2022
Mise à jour : 27 févr. 2024

Rapport du GIEC 2022 : les impacts en Afrique désormais irréversibles

Le dernier rapport du GIEC, rédigé par 270 scientifiques de 67 pays, sonne l'alarme : les impacts du changement climatique sont désormais irréversibles. Alors que nous sommes déjà à 1,1°C de réchauffement, ce rapport expose la réalité alarmante que si le monde continue de se réchauffer en dessous de 1,6°C d'ici 2100, 8 % des terres agricoles d'aujourd'hui deviendront climatiquement inadaptées.

Les conséquences irréversibles du changement climatique

Les auteurs du rapport soulignent que les événements météorologiques extrêmes liés au changement climatique frappent beaucoup plus durement que prévu. Entre 2010 et 2020, les zones les plus vulnérables, notamment en Afrique, en Asie du Sud et en Amérique centrale et du Sud, ont enregistré 15 fois plus de décès dus aux inondations, à la sécheresse et aux tempêtes que dans d'autres parties du monde.

L'urgence de l'adaptation

La fenêtre d'opportunité pour agir se rétrécit rapidement. Le rapport mentionne que "le monde sera confronté à de multiples aléas climatiques inévitables au cours des deux prochaines décennies avec un réchauffement climatique de 1,5°C." Si nous ne prenons pas des mesures significatives pour nous adapter, 183 millions de personnes supplémentaires devraient souffrir de la faim d'ici 2050.

Les impacts sur l'agriculture et la faim dans le monde

Si le réchauffement climatique se poursuit, 8 % des terres agricoles actuelles deviendront inadaptées. Un retard de croissance sévère pourrait affecter 1 million d'enfants rien qu'en Afrique. Cela entraînerait une crise alimentaire mondiale, exacerbant la souffrance de la population mondiale déjà touchée par des pénuries d'eau graves chaque année.

Les aléas climatiques inévitables à venir

Le rapport met en garde contre les impacts supplémentaires graves liés à tout dépassement temporaire du seuil de réchauffement de 1,5°C. Ces impacts incluent des conséquences irréversibles pour la société, les infrastructures et les établissements côtiers de faible altitude.

Le changement climatique, une menace pour la santé humaine

Le changement climatique n'est pas seulement une menace pour la planète, mais aussi pour la santé humaine. Aujourd'hui, 3,3 à 3,6 milliards de personnes sont très vulnérables aux impacts climatiques, avec 1 personne sur 3 exposée à un stress thermique mortel. La hausse des températures et des précipitations augmente également le risque de maladies chez les personnes, les cultures et la faune.

Les pays en développement en première ligne

Les pays en développement sont les plus touchés par les conditions météorologiques sévères et les changements climatiques. Ils subissent les pires conséquences malgré certains progrès pour réduire les émissions. L'injustice climatique persiste, mettant en évidence la nécessité d'une action mondiale pour protéger les populations vulnérables.

Conclusion

Le rapport du GIEC est un appel à l'action. Les chiffres évoqués, tels que le réchauffement de 1,1°C et les 8 % de terres agricoles en danger, soulignent la gravité de la situation. Les impacts du changement climatique sont désormais irréversibles, mais il est encore possible d'atténuer ces effets en prenant des mesures immédiates. Le monde doit se mobiliser pour réduire les émissions, s'adapter aux réalités du changement climatique, et protéger la planète et ses habitants contre les conséquences dévastatrices qui sont déjà en cours.

Articles Similaires